Day 2: 2009 France National Championship

  • Print

Nous revoilà sur place, au casino Pasino d’Aix-en-Provence, pour la seconde et dernière journée du Championnat de France 2009 de Magic : the Gathering. Sept rondes et deux Booster Drafts furent joués hier, au terme desquels seuls deux joueurs sont invaincus : Yann Hamon et Guillaume Wafo-Tapa, deux noms de légende. Mais six nouvelles rondes seront encore jouées aujourd’hui, avant qu’un top 8 ne se dégage et ne s’affronte pour l’enjeu de ce tournoi : le titre de Champion de France et l’invitation aux Championnats du Monde à Rome cet hiver.

Intéressés par les nouvelles techniques que ces pros peuvent avoir dans leur besace ? Voici le récit de leurs exploits.




EVENT COVERAGE

 

  • Dimanche, 8 h 30 : Le metagame des invaincus
    Par Emilien Wild
  • Nous vous proposions hier la composition complète des decks participants au Championnat National, permettant de savoir quels étaient les decks les plus courants. Mais il est également intéressant d’analyser les decks invaincus sur les trois premières rondes de Standard, qui seront donc les plus courants dans les premières tables. Comparés avec la première liste, cela permet également de dégager les plus efficaces. Voici une liste reprenant les archétypes, leurs nombres, leur pourcentage, et la comparaison avec le pourcentage total listé hier :

    Faeries 5 21% (9% total) 5 Color Cruel 4 17% (22%) Blightning 3 13% (12%) Jund Cascade 2 8% (7%) ElfBall 1 4% (8%) Merfolks 1 4% (4%) 5 Color Cascade 1 4% (2%) Elementals 1 4% (1%) Cruel Reveillark 1 4% (>1%) Doran 1 4% (3%) Time Sieve 1 4% (2%) Jund with Cruel 1 4% (>1%) Kithkin 1 4% (5%) Mannequin 1 4% (1%)

    Et voici un exemple des différentes listes de decks de chacun de ces archétypes, pour vous permettre de savoir à quoi ils correspondent ou de voir les dernières évolutions de ceux-ci :

    Antoine Menard – Blightning

    Nicolas Vautrin – Merfolks

    Thierry Tang – Mannequin

     

  • Dimanche, ronde 7, drafter avec Yann Hamon
    Par Rémy Solna
  • Yann Hamon, pour qui tout se passe à merveille
    Il est maintenant l’heure du deuxième draft, et j’ai choisi de suivre pour celui-ci Yann Hamon, qui est toujours invaincu dans ce championnat de France.

    Ca commence plutôt pas mal pour lui, puisqu’il ouvre un Broodmate Dragon, qu’il prend tout en passant de nombreuses autres cartes pour un deck jund, dont une Branching Bolt. On lui en passe néanmoins une, il prend ensuite une Vithan Stinger (en passant entre autre une Grixis Charm), un Jungle Weaver (après une longue hésitation, puisqu’il y avait aussi un Mosstodon et un Blightning dans ses couleurs). Bonne surprise pick 5, puisqu’il reçoit un Spouting Thrinax, lui confirmant que l’archétype Jund est très ouvert. Il prend ensuite un Jund Panorama, puis hésite à en prendre un deuxième mais choisis plutôt un Bone Splinters. Après le premier pack, je prendrais volontiers les paris qu’il fera top 8, tant il est évident que son draft ne peut que bien se passer.
    Son booster Conflux lui offre un choix entre un Wretched Banquet et un Drag Down, et contrairement à ce que feraient la plupart des joueurs il choisit le premier, principalement pour des raisons de courbe de mana et de préférence. Il prend ensuite un Wild Leotau à la place d’un Matca Rioters, un Shard Convergence (un peu haut mais le seul autre choix potentiel était un Explosive Border). S’en suivent un Rupture Spire, un Armillary Sphere (deux cartes qui vont grandement l’aider, le problème principal de jund étant une base de mana généralement régulièrement assez instable), un Matca Riders, un Goblin Outlander, et un Ancient Ziggurat qu’il préfère à un second Goblin Outlander.

    Ce choix s’avérera excellent, puisque pour son premier pick en renaissance d’Alara il prend un Enlisted Wurm (les autres choix étaient un Blitz Hellion et un Sangrite Backlash), et Antoine Menard à sa droite, qui draft esper, lui donne un Bloodbraid Elf, qu’il prend au dessus d’un Madrush Cyclops, un choix pas si facile, mais auquel tous les joueurs aimeraient avoir à faire face. Autre choix un peu compliqué ensuite, entre un Uril, the Mistalker et une Putrid Leech, il prend la seconde, ayant déjà beaucoup decartes à 5 manas. Toujours soucieux de stabiliser sa base de mana, il prend ensuite Veinfire Borderpost sur jund Hackblade, une Colossal Might qui malgré les nouvelles cartes reste un excellent septième pick, et un Deadshot Minautor.

    Il finit avec un vraiment très bon deck, et puisqu’il continue à faire d’excellentes sorties, c’est assez logiquement qu’il fait 3-0 avec son deck, pour devenir le seul joueur invaincu après 9 rondes.

     

  • Dimanche, 11 h 52 - Quick questions
    Par Rémy Solna
  • Quelle est la carte M10 avec le plus d’impact sur le standard

    Guillaume Wafo-Tapa Olivier Ruel Antoine Menard


    Time Warp


    Troll à la trique


    Lightning Bolt
     

  • Dimanche, 12 h 04 : Deck Tech – 5 Color Cruel avec Guillaume Wafo-Tapa
    Par Emilien Wild
  • Guillaume Wafo Tapa a un historique impressionnant, culminant par le titre de Resident Genius, meilleur créateur de decks au monde. Il manque à son parcours un titre de champion national, mais avec une première journée invaincu, il semble préparé à l’ajouter à son palmarès. Nous lui avons demandé de nous présenter son deck.

    Il s’agit, comme toujours avec lui, d’un deck de type contrôle, ayant pour particularité de jouer cinq couleurs en abusant de tous les terrains spéciaux du format, dont tous les terrains éclatants de Lorwyn, et le Reflecting Pool (Bassin réfléchissant), dont l’interaction est des plus efficaces. De nombreux terrains arrivent ainsi engagés, ce qui est moins grave pour un deck de contrôle. Il est en particulier construit autour du Cruel Ultimatum (Ultimatum Cruel), qui est le véritable finisseur du jeu : en effet, le but est de gérer les menaces adversaires jusqu’à arriver à sept manas, après quoi le Cruel Ultimatum scelle la partie.

    Ce deck, apparu il a un an lors du Pro Tour Hollywood, est devenu viable grâce à l’apparition du Reflecting Pool. Etant par définition adaptable à tous les metagames, il est très flexible ce qui lui a permis de rester l’un des meilleurs decks pendant un an. À l’origine, il s’agissait d’un deck jouant Cloudthresher (Batteuse de nuages) et Makeshift Mannequin (Mannequin improvisé) pour vaincre Faeries, le meilleur deck du moment. Il a depuis évolué et gagné au cours de l’année Cruel Ultimatum, Esper Charm (Charme d’Esper), Volcanic Fallout (Retombées volcaniques), puis avec Magic 2010 le Great Sable Stag (Grand cerf zibeline), joué dans toutes les réserves de decks verts, dont, fait remarquer Guillaume en souriant, fait partie ce deck.

    Guillaume Wafo-Tapa joue ce deck depuis un an maintenant, mais l’a malgré tout testé particulièrement pour le Championnat National afin de l’adapter au metagame qu’il prévoyait. Ce qui lui a fait ajouter le Great Sable Stag en réserve, et Liliana Vess en base : en effet, selon lui, ce deck est le meilleur du format depuis que le Stag lui permet de vaincre Faeries de manière régulière, et la puissante planeswalker est désormais un atout de choix dans le match miroir auquel s’attendre massivement Guillaume.

    Ses conseils pour jouer au mieux son deck ? Bien faire attention à la mana, en regardant à deux fois ce que l’on engage. Lors des décisions de mulligan, il importe de vérifier à ce que les terrains correspondent bien à ce que l’on va jouer pour ne pas se laisser piéger, puis ensuite à réfléchir afin de bien poser le bon terrain à chaque tour.

     

  • Dimanche, ronde 10, Feature match Olivier Ruel contre Yann Hamon
    Par Rémy Solna
  • Pour cette 9ème ronde, les joueurs reprennent leurs joueurs leur jeux construits, et le choix du feature match est assez simple, la table une étant Yann Hamon contre Olivier Ruel, qui ne part pas favori dans ce matchup.

    Aucun Mulligan dans cette première partie, Olivier joue un Jace Beleren et deux Howling Mine. Fin de tour Vendillon Clique pour Yann, qui enlève à Olivier un Pollen Lullaby sur pas grand-chose d’autre, mais à raison de quatre cartes par tour minimum (Yann préférant attaquer son adversaire plutôt que le plainswalker), nul doute qu’il devrait rapidement trouver les cartes clé de son jeu.

    Soucieux de d’avoir un rapide avantage sur cette partie, Yann remonte un borderpost avec Cryptic Command, et tente une Mistbind Clique (il a un mutavault sur la table) à l’entretien. Une Cryptic Command donne à Olivier l’opportunité de poser un Time Sieve, mais il ne l’a pas.

    Tour suivant, Silence précède un Time Warp, puis rebelotte. Ensuite, encore un Silence, mais cette fois-ci un peu plus d’action, puisqu’il pose un Tezzeret the Seeker, avec lequel il va chercher son Time Sleeve, qu’il active pour jouer un quatrième tour de suite. Il a maintenant une dizaine d’artefacts en jeu, puisqu’il a pioché ses huit Borderpost. Encore un tour, encore 4 cartes, et enfin Yann Hamon peut faire quelque chose, une Cryptic Command sur un Open the vaults, mais Olivier peut faire un Time Warp, un autre Open the Vaults, ce qui lui permet d’emporter assez largement cette première partie, ayant joué deux fois plus de tours que son adversaire.

    La deuxième partie commence à nouveau sans mulligan, avec seulement 22 minutes à jouer.

    Première carte un peu significative , une Vendillon Clique, Yann apprend qu’Oli a 2 Meddling Mage, et enlève une Howling Mine, avant d’en contrer deux autres. Olivier a beau attaquer avec ses deux mages (il a nommé Thoughtseize et Spellstutter Sprite), il ne risque pas trop de gagner la course contre les diverses Cliques de Yann. Petite surprise avec un Agony Warp de la part de ce dernier (il ne les a donc pas enlevées), et deux tours plus tard le centriste égalise à une victoire partout.

    Troisième partie, une petite dizaine de minutes pour la jouer, et Olivier perd deux cartes, une sur un mulligan, la seconde sur une Thoughtseize.

    J’aimerais avoir des tas de choses intéressantes à vous dire la suite de cette partie, mais à vrai dire il n’y a vraiment pas eu de match, Olivier n’ayant jamais eu l’opportunité de réellement faire quelque chose avant de se faire tuer rapidement par différentes fées, comme tant de gens depuis 2 ans.

     

  • Dimanche, ronde 11, Alexandre Rivière contre Antoine Menard
    Par Rémy Solna
  • Dans cette 11ème ronde nous retrouvons deux joueurs n’ayant plus droit à la défaite, Antoine Ménard et son jeu Blightning contre Alexandre Rivière qui joue 5 Color Control.
    Antoine Menard commence (avantage extrêmement important dans ce matchup) en posant une figure of Destiny, qui rencontrera rapidement un Path to Exile. Il joue des Anathemancer de base, et en pose un, Alex passe à 13. Il contre un Flame Javelin avec un Broken Ambition, Antoine gagne le clash en en révélant un autre, qu’il choisit après une très longue hésitation de garder. Alexandre n’a pas d’autre choix que d’engager tous ses terrains pour poser un Obelisk of Alara, mais Menard a suffisamment de dégats directs pour l’achever.

    Alexandre Rivière, pas à la fête dans cette ronde

    Mauvaise nouvelle pour Alex, Antoine commence la suivante par un bitterblossom, puis un Ashenmoor Gouger, deux cartes que l’on avait un peu perdu l’habitude de voir dans cet archétype (enfin surtout la seconde). Rivière fait un path to Exile dessus, mais son total de point de vie descend assez rapidement. Il a beau contrer quelques sorts les jetons de Bitterblossom lui font vraiment du mal, il est désormais à 5
    Il joue un Cruel Ultimatum pour tenter de rester dans la partie, tout en s’attendant à voir son adversaire l’achever en réponse, ce qui n’est pas le cas. Antoine a néanmoins un Demigod of Revenge, ce qui lui permet de mettre son adversaire à 2. Il faudrait quasiment un miracle pour qu’Alexandre survive encore un peu, mais ce n’est pas le cas, et Antoine gagne donc ce match.

    Il reste donc dans la course pour accrocher le top8, mais également les deux points pro qui lui manquent pour devenir éligible au Hall of Fame, il serait le premier joueur à le faire sans aucun top8 de Pro Tour ou de Grand Prix, preuve d’une belle régularité sur sa carrière pro.

    Antoine Menard est toujours dans la course


    Antoine Menard – Blightning

    Alexandre Rivière – 5 Color Cruel

     

  • Dimanche,14 h 25 : Sous le regard de Jace Beleren
    Par Emilien Wild
  • Tout comme hier, aux marges du Championnat National ont lieu de nombreux tournois annexes pour tout style de jeu. Une salle, directement attenante à celle du tournoi principal, leur est entièrement dédiée, gardée par les regards de planeswalkers géants.

    Des tables à perte de vue pour toute sorte de tournois
    Le tournoi d’Elder Dragon Highlander organisé hier voit son top 8 se dérouler aujourd’hui, ce qui permet à ses participants de vivre des parties épiques. Dans quel autre format peut-on espérer inverser Erayo, Soratami Ascendant (Erayo, ascendante soratami) au troisième tour avant de tuer au cinquième tour avec le pouvoir ultime de Tezzeret the Seeker (Tezzeret le chercheur) ?

    Ou bien utiliser un Cephalid Constable (Constable céphalide) allié à un Rafiq of Many (Rafiq aux innombrables) pour remonter l’intégralité de la table adverse ?

    Les amateurs d’antiques cartes peuvent également s’affronter dans un tournoi en format Legacy, pour gagner vingt double-terrains originaux. L’un des 28 participants, Pierre Sommen, est connu pour être un tel fanatique du format Legacy qu’il n’a pas hésité à y participer plutôt qu’au tournoi principal, auquel il était pourtant qualifié.

    Autre tournoi d’exception, le tournoi Play the Game, See the World. Ce tournoi est qualificatif pour un tournoi qui sera organisé à Rome aux Championnats du Monde cet hiver. Le vainqueur de ce dernier recevra un lot lui permettant de vivre au rythme d’un joueur professionnel pour une année : un voyage pour chacun des Pro Tours de 2010, ainsi que pour les Championnats du Monde 2010. 61 joueurs s’affrontent pour gagner cette qualification.

    Plus classiques, pas moins de trois Grand Prix Qualifiers pour le GP Brighton ont lieu et rassemblent 114 joueurs au total. L’enjeu ? Des byes (victoires automatique) au prochain Grand Prix.

    Enfin, tout comme hier, des tournois à huit sont lancés à la demande. Et les joueurs s’arrachent la dernière édition de base Magic 2010, qui rassemble toutes les attentions : un seul tournoi Shards of Alara a eu lieu, alors que l’on attend une cinquantaine de tournois Magic 2010 au terme de la journée.

    Quel que soit votre façon de jouer, nul doute que vous trouverez en marge du Championnat de France quelque chose pour vous !

     

  • Dimanche, Ronde 12, Feature Match Louis Deltour contre Guillaume Matignon
    Par Rémy Solna
  • Douxième ronde de ce championnat de France, et mirroir Faeries entre Guillaume Matignon et Louis Deltour, partie à l’issue de laquelle le gagnant devrait être assuré d’être en top 8. Guillaume a déjà gagné le titre, et Louis s’est qualifié à l’open vendredi.
    Guillaume Matignon joue des Thoughtseize de base, ce qui lui permet d’enlever un Bitterblossom, ça paraît pas mal dans ce matchup. Ils joueront d’ailleurs deux thoughtseize chacun, et Louis gagne assez rapidement en empruntant avec une Sower of temptation une Mistbind Clique que Matignon avait jouée lors de son propre tour.

    Pas grand-chose à dire sur la deuxième partie, Guillaume pose un bitterblossom, fait une thoughtseize (faisant défausser une Mistbind Clique) et Louis ne pioche rien lui permettant de stopper l’hémorragie.

    Louis Deltour, de l’open au titre?
    Louis mulligan pour la trois, ce qu’il aurait probablement dû faire lors de la deuxième partie, n’ayant ni Bitterblossom ni Thoughtseize. Ca commence très mal pour lui, puisqu’il prend un 2ème mulligan, et qu’une Thoughtseize lui enlève son bitterblossom. Il n’aurait cependant pas pu le jouer, ses trois premiers lands étant des Sunken Ruins, le quatrième un Gargoyle Castle. Peu de sorts joués, mais des Mutavault qui attaquent et un Gargoyle Castle activé permettent à Guillaume de serieusement entamer Louis.

    Petite phase de jeu amusante, ou les deux joueurs jouent des peppersmoke sur un mutavault sur le point de décéder, afin de trouver des cartes un peu utiles. Ce n’est pas le cas, et les terrains du champion de France 2007 lui permettent de retrouver le top8 de ce tournoi.
    Guillaume Matignon, qui s’offre un 2ème top8 de France

     

  • Dimanche, 15 h 07 : Blog photos
    Par Emilien Wild
  • Le tournoi principal

    Le gratin des joueurs français de Magic

    Antoine Ménard en avait marre de confondre ses vêtements avec ceux de ses colocataires

    L’équipe d’arbitrage du tournoi au grand complet

    Rarement assez mis en valeur, les organisateurs du Championnat National

     

  • Dimanche, ronde 13, Feature Match Olivier Ruel contre Christophe Haim
    Par Rémy Solna
  • Ronde décisive pour le top 8 entre Christophe Haim et Olivier Ruel, qui malgré l’enjeu devrait se dérouler dans une ambiance plutôt sympathique, les deux joueurs se connaissant de longue date.

    Comme vous l’avez peut-être lu précédemment, Olivier joue un jeu à base de Time Sieve, avec plutôt un très bon matchup contre l’elemental de Christophe, qui n’a a priori pas grand-chose pour vraiment le déranger.

    Première partie pas très disputée, Christophe mulligan, ne pioche pas trop de terrain,puis découvre à son entretien la carte Silence (il ne joue plus beaucoup, le France étant quasiment son tournoi annuel, dans lequel il fait toujours bonne figure), qu’Olivier joue également au tour suivant. A propos de tours, les suivant sont pour lui, puisqu’il rejouera plusieurs fois et remporte cette première partie.

    Les deux joueurs n’ont pas grand chose à rentrer, 1 Silence et 1 Cryptic Command pour Olivier, 1 Tar Fiend pour Christophe.

    Christophe, pas à la fête dans cette dernière ronde

    Encore un mulligan pour Christophe, vraiment pas verni entre le pairing et ça. La première carte jouée est une howling mine pour Olivier. Il joue ensuite deux Silence aux upkeep d’un Christophe assez frustré, d’autant qu’il ne pioche pas son 4ème land et défausse (comme lors de la première partie un Ranger of Eos, ce qui fait marrer tout le monde puisqu’il s’agit de la carte représentant le frère de son adversaire, présent à côté).
    Olivier contre un Incandescent Soulstake et remonte un Vivid Crag avec Cryptic Command puis pose Tezzeret, the Seeker, prend un tour supplémentaire et attaque avec bien assez d’artefact pour atteindre son sixième top8 de pro tour.


    Olivier Ruel, qui fait top 8, comme à quasi tous les championnats de France

    • Planeswalker Points
    • Facebook Twitter
    • Gatherer: The Magic Card Database
    • Forums: Connect with the Magic Community
    • Magic Locator