Event_Coverage

Mongilardi Leads France

  • Print

Inconnu il y a trois jours, Gilles Mongilardi a conquis son titre de Champion de France au titre d'un presque sans faute : en incluant le qualificatif de la dernière chance de vendredi, il aura perdu en tout et pour tout un match en 72 heures. Seul à jouer son deck, utilisant des techniques inédites - dont Haunting Echoes, il a acquis par la grande porte sa place dans la légende. Bravo à lui !




Quarterfinals   Semifinals   Finals   Champion
1 Mongilardi, Gilles   Mongilardi, Gilles 3-0        
8 Albert, Camille Olivier   Mongilardi, Gilles 3-0
       
4 Deltour, Louis   Deltour, Louis 3-1   Mongilardi, Gilles 3-1
5 Hamon, Yann    
       
2 Menard, Antoine   Menard, Antoine 3-0
7 Allouche, Yohan   Menard, Antoine 3-2
       
3 Matignon, Guillaume   Matignon, Guillaume 3-1
6 Ruel, Olivier    


3rd Place Playoff  
Matignon, Guillaume Matignon, Guillaume, 3-2
Deltour, Louis


EVENT COVERAGE INFORMATION
 1.  Gilles Mongilardi
 2.  Antoine Menard
 3.  Guillaume Matignon
 4.  Louis Deltour
 5.  Yann Hamon
 6.  Olivier Ruel
 7.  Yohan Allouche
 8.  Camille-Olivier Albert
Pairings Results Standings
Final

12
12
11
10
9
8
13
12
11
10
9
8
13
12
11
10
9
8

7
6
5
4
3
2
1
7
6
5
4
3
2
1
7
6
5
4
3
2
1

 

  • Dimanche, h : Listes de deck du PTQ Austin
    Par Emilien Wild
  • Voici les listes des premiers du tournoi annexe PTQ Austin s’étant déroulé en format Standard :

    Maxime Gateau – 1er – 5 Colors Cruel

    Arnaud Vilain – 7e – Kithkin

     

  • Dimanche, 15 h 41 : Top 8
    Par Emilien Wild
  • Et voici notre top 8 à l’issue des treize rondes suisses :
    Yohan Allouche
    Gilles Mongilardi
    Guillaume Matignon
    Louis Deltour
    Camille-Olivier Albert
    Olivier Ruel
    Yann Hamon
    Antoine Ménard

     

  • Dimanche 15 h 23 : Les listes de decks du top 8
    Par Emilien Wild
  • Yohan Allouche – Blightning

    Antoine Ménard – Blightning

     

  • Top 8 Player’s Profile
    Par Rémy Solna
  • Nom : Guillaume Matignon
    Age :28
    Profession : IT
    Résultat en standard :6 victoires un match nul
    Résultat en draft :4/2
    Jeu joué et pourquoi : Faeries, car ça n’a pas vraiment de mauvais matchup, et c’est agréable à jouer, plus interactif que les autres jeux.
    Meilleure carte M10 du w-e : Time Warp, très sympa à jouer, même si 3 c’est peut-être un peu beaucoup.
    Meilleures performances : Champion de France il y a deux ans, quelques pro tours.




    Nom : Antoine Menard
    Age : 30
    Profession : Ingénieur informatique
    Résultat en standard : 6 victoires un match nul 0 défaites
    Résultat en draft : 4/2
    Jeu joué et pourquoi : Blightning, pour battre les faeries et les 5cc
    Meilleure carte M10 du week-end : Lightning Bolt
    Meilleures performances : 25 Pro Tours, dont environ 12 top 32, maintenant plus de 100 points pro, ce qui le rend éligible au Hall of Fame.




    Nom : Yann Hamon
    Age : 30
    Profession : Prof de Français
    Résultat en standard : 4/3 (mais des concessions car il était à 10-0)
    Résultat en draft : 6/0
    Jeu joué et pourquoi : Faeries, car il s’attendait à beaucoup de 5cc
    Meilleure carte M10 du week-end : Je n’avais rien de significatif, mais pour mes adversaires c’était clairement Great Sable Stag
    Meilleures performances : 6ème top8 de France, gagné deux Grand Prix, top 4 de Pro Tour




    Nom : Louis Deltour
    Age : 17
    Profession : Etudiant
    Résultat en standard : 6/1
    Résultat en draft : 4/2
    Jeu joué et pourquoi : Fae, car il le connaît bien et qu’il attendait beaucoup de 5 Color et que ça n’a pas de mauvais matchup.
    Meilleure carte M10 du week-end : Gargoyle Castle, avec lequel il a gagné la ronde pour le top8
    Meilleures performances : qualifié à deux Pro Tours




    Nom : Olivier Ruel
    Age : 28
    Profession : Joueur de Magic
    Résultat en standard : 5/2
    Résultat en draft : 5/1
    Jeu joué et pourquoi : Time Sieve, car il ne perd que contre fae, et qu’il s’attendait plutôt à voir des 5 color dans les tables hautes
    Meilleure carte M10 du week-end : Silence
    Meilleures performances : C’est son 6ème top8 au France




    Nom : Yohan Allouche
    Age : 27
    Profession : Ingénieur en aéronautique
    Résultat en standard : 6/1
    Résultat en draft : 4/2
    Jeu joué et pourquoi : Blightning, car Raphaël Lévy me l’a dit
    Meilleure carte M10 du week-end : Lightning Bolt
    Meilleures performances : participation à 4 PT’s et 8 France




    Nom : Gilles Mongillardi
    Age : 27
    Profession : Caviste
    Résultat en standard : 5/1/1
    Résultat en draft : 6/0
    Jeu joué et pourquoi : Elf Vert/noir, car il aimait déjà le jeu avant M10, et que le jeu a fait top8 en Espagne
    Meilleure carte M10 du week-end : Great Sable Stag 
    Meilleures performances : Participation au Pro Tour Kyoto




    Nom : Camille Albert
    Age : 29
    Profession : IT Architect
    Résultat en standard : 7/0
    Résultat en draft : 4/2
    Jeu joué et pourquoi : Jund, car je n’ai pu tester que pendant 2 jours, avec Wafo Tapa qui a bien aidé pour la liste
    Meilleures performances : Un top 32 et un top 64 de GP

     

  • Quart de Finale : Antoine Ménard contre Yohan Allouche
    Par Rémy Solna
  • Yohan Allouche
    Pour ce quart de finale, nous avons Antoine Menard contre Yohan Allouche, qui jouent tous les deux le jeu blightning, ça ne va donc pas être très subtil dans cette partie.
    Antoine commence et pose une Figure of Destiny qui ne fait pas long feu, et la carte donnant son nom au jeu des deux quarts de finaliste, Blightning. Yohan défausse deux lands, tue une seconde figure of destiny et un Anathemancer, les deux joueurs stagnent à trois terrains, le score est de 18-11 en faveur d’Antoine, et bientôt quatre de moins pour chacun, les joueurs s’échangeant des Flame Javelin. Yohan est donc à 7, exactement le bon nombre pour un autre Flame Javelin et une Lightning Bolt.


    La deuxième partie commence très mal pour Yohan, qui doit mulliganer et ne pose pas de deuxième terrain. Il en pioche néanmoins deux rapidement, et peut exiler un Hellspark Elemental, puis un Demigod of Revenge avec ses Magma Spray (en complétant avec une foudre pour le dernier). Demigod est d’ailleurs clairement la carte de cette partie, il en pose un qui se fait tuer, Antoine en pose un autre, avant d’en voir encore un arriver en jeu de l’autre côté (ramenant donc le précédent), il passe à 1. Yohan l’achève en jouant un Anathemancer avec unearth, pas mal après un départ avec un seul land.
    Troisième partie, qui comme les précédentes se joue un climat très calme (je n’entends qu’Olivier Ruel et Guillaume Matignon), les deux joueurs sont très concentrés. Assez classiquement, les deux joueurs s’infligent quelques dégâts mutuellement en début de partie, Yohan partant assez vite en mode « foudre sur toi », alors qu’il n’a pas grand-chose d’autre en main. Antoine pour sa part à de quoi infliger 20 dégats assez rapidement, avec un mix d’Anathemancer, de Volcanic Fallout et de foudre, tout en jouant autour des Wild Ricochet que son adversaire a rentré.
    Les Figures of destiny, qu’on n’avait plus vues depuis un moment, sont de retour dans la 4ème partie, une de chaque côté. Celle deYohan est illico victime d’une foudre, mais celle d’Antoine fait un bon boulot, et met rapidement son adversaire à 10. Il en met ensuite une 2ème en jeu, elle devient aussi 4/4, c’est est trop pour Yohan, qui s’avoue vaincu. Antoine Menard accède donc aux demi-finales, et se qualifie pour les championnats du monde à Rome.

     

  • Quart de Finale : Yann Hamon contre Louis Deltour
    Par Emilien Wild
  • Nous entamons désormais les matchs du top 8, en élimination directe et en trois manches gagnantes. Le vainqueur de ce match pourra donc continuer vers la demi-finale, tandis que le second sera éliminé. Ce match étant un miroir Faeries contre Faeries, cela évitera donc au reste du top 8 d’affronter l’horripilante tribu volante et contrecarrante.

    Manche 1 :

    Pendant leur mélange, les deux joueurs discutent du Hall of Fame et des moyens d’y entrer. En effet, Yann Hamon espère qu’un bon résultat à ce Championnat de France lui permettra d’être éligible à ce titre. Un mulligan de sa part leur offre plus d’opportunités d’explorer le sujet.

    Yann Hamon, Cavalier de la Pleine Lune
    Louis Deltour fait alors la sortie parfaite d’un jeu Faries :
    Tour 1 : Duress (qui retire Broken Ambitions)
    Tour 2 : Bitterblossom
    Tour 3 : Peppersmoke sur le Scion of Oona ennemi et Spellstutter contre la Vendilion Clique de Yann Hamon.
    Tour 4 : Mistbind Clique à l’entretien de Yann, qui joue une Vendilion Clique en réponse en se ciblant lui-même, dans l’espoir d’obtenir de se sortir de cette situation.
    Tour 5 : Un nouveau Peppersmoke sur la Vendilion Clique, et face à l’armée croissante de Louis et vu son propre manque de troupes, Yann concède.

    Manche 2 :

    C’est cette fois Yann Hamon qui prends l’avantage avec un Bitterblossom au tour 2, et une Spellstutter Sprite sur le propre Bitterblossom de Louis Deltour. Dans l’espoir de gagner un tour, Louis joue alors un Cryptic Command pour renvoyer en main la Drowned Catacombs de Yann, qui contrecarre avec Spellstutter Sprite.
    Louis, voyant une ouverture joue alors deux Bitterblossom pour tenter de reprendre le contrôle des airs.
    Mais Yann lance un Stillmoon Cavalier, que Louis ne pourra plus gérer. Ce dernier tente une fois de plus de temporiser, cette fois avec une Mistbind Clique, mais celle-ci se fait contrer par un Broken Ambitions.
    À ce stade, Yann est toujours bloqué à trois manas, mais Louis est incapable de rattraper son retard, et concède face à l’armada volante, la protection contre le noir du Stillmoon Cavalier, et les pertes de points de vie de ses deux Bitterblossoms.

    Manche 3 :

    Louis Deltour, Scion d’Oona
    Louis Deltour commence par prendre connaissance de la main de Yann Hamon via un Thoughseize au premier tour : il voit ainsi un Peppersmoke, une Mistbind Clique, un Counterbore, un Broken Ambitions et un Bitterblossom qui est défaussé.
    Il enchaîne ensuite sur une Vendilion Clique qui cible Yann Hamon, révélant une Spellstutter supplémentaire, et le Counterbore est placé sous le deck de Yann Hamon.
    Un échange de Spellstutter Sprits et de Pepper Smokes des ceux cotés laisse une table vide chez Louis et une table pleine chez Yann Hamon, qui tente une Mistbind Clique avec un Mutavault animé, mais cette dernière est contrecarrée par un Broken Ambitions.
    Pendant tout ce temps Louis attaque et met rapidement Yann à 5 points de vie : « C’est pas bon, ça », constate-t-il, avant de faire un Thoughtseize pour passer à 3 pvs et retirer la Mistbind Clique de LD... avant de concéder, désormais certains de sa défaite en voyant la main pleine de Louis.

    Match 4 :

    Louis Deltour hésite énormément à mulliganer, gardant finalement une main contenant 3 terrains, 2 Sower of Temptation, le planeswalker Jace Beleren et une Vendilion Clique, tandis que Yann Hamon mulligane.
    Décision qui lui permet de prends l’avantage sur la main lente de Louis Deltour en attaquant avec son Mutavault avant de lancer un Bitterblossom, qui est suivie du Bitterblossom de Louis.
    Il tente de pousser à son avantage en jouant une Mistbind Clique à sa propre phase principale, et elle finit charmée par la Sower de Louis, avant que Yann la récupère avec un Cryptic Command. Scène qui recommence juste après, de la même façon.
    Mais les deux Sowers permettent à Louis d’infliger tour après tour d’importantes blessures à Yann, et son Stillmoon Cavalier arrive trop tard pour stabiliser.
    Yann joue alors une Vendilion Clique sur Louis qui révèle une main pleine de bonnes choses (2 Mistbind Clique, 2 Cryptic Command, une Vendilion Clique, un Bitterblossom et un Broken Ambitions), remplie depuis quelques tours par Jace, et Louis déclare « Et bien, amuse toi bien ». Dépité, Yann concède.

     

  • Demi-finale : Antoine Ménard contre Guillaume Matignon
    Par Rémy Solna
  • Matignon qui fait ce qu’il peut dans un matchup compliqué
    La demi-finale commence dans une ambiance assez détendue, le gros morceau des quarts de finale étant derrière, l’essentiel est acquis pour les deux joueurs qui sont désormais qualifiés pour les Worlds. Il reste cependant encore un titre de champion à aller chercher, de même qu’une place en équipe de France. Le fait que le matchup soit a priori très en faveur d’Antoine y contribue aussi probablement. Antoine Menard utilise les quelques minutes qu’il a pour regarder la liste de jeu de son adversaire en la notant sur un papier, ce qui est désormais autorisé.
    Aucun mulligan, et Guillaume commence par le ponder de son deck, avant de constater agréablement qu’il n’y a pas de Figure of Destiny en jeu à la fin du premier tour de son adversaire.
    Il est un peu moins content lorsqu’en jouant une Vendillon Clique il voit 3 Volcanic Fallout, pas la meilleure nouvelle qui soit pour un deck faeries. Il enlève un Demigod of Revenge, mais ne pioche pas de quatrième terrain, et n’a pas de mana noir pour jouer Bitterblossom, qu’il renvoie sous son deck en se ciblant avec une nouvelle Vendillon Clique. Il peut néanmoins jouer un Scion of Oona, mais il est vraiment en mauvaise posture, puisque la seule raison qui fait que Ménard ne fait pas Volcanic Fallout est qu’il a désormais une Figure of Destiny. Il joue du coup un magma spray sur Vendilion Clique.
    Deuxième Scion au tour suivant, et cette fois-ci Antoine joue son Volcanic Fallout. La situation est très précaire pour Matignon, qui passe à 3 sur une foudre alors qu’il sait que son adversaire a encore un Volcanic Fallout. Il reste vivant en contrant avec Cryptic Command un Blightning, mais il ne résiste pas à l’Anathemancer du tour suivant.
    La deuxième partie commence comme la première, sans mulligan ni Figure of Destiny. Un Bitterblossom arrive sur le champ de bataille, mais du côté d’Antoine, ainsi qu’un Ashenmoor Gouger, il touche plutôt bien son side, et résout assez aisément ses sorts, les choses se passent donc très bien pour lui. Blightning par la suite, Matignon se défausse de deux terrains pas très utiles, mais se défend pas mal du tout, avec des Cliques et un Peppersmoke.
    Faisant désormais face à une Mistbind Clique et à deux mutavault, Antoine n’attaque plus, et a un plan de jeu assez simple, accumuler quelques tokens, et finir l’ancien champion de France au Banefire incontrable. Ca ne se passera pas du tout comme prévu : il est à 9, Guillaume attaque avec une Mistbind clique, bloquée par un des tokens de bitterblossom, Time Warp et idem, Time Warp encore, cette fois-ci Antoine ne peut plus bloquer, ni la clique, ni les 2 Mutavault. Il meurt à son entretien, victime de son Bitterblossom, alors qu’il s’attendait à jouer Banefire pour la victoire.

    Antoine Menard
    Ménard débute donc, toujours sans Figure of Destiny, et un bitterblossom cette fois-ci en jeu du côté de Matignon, qui n’est néanmoins pas persuadé que cela soit vraiment bien contre le deck rouge. Ca lui fera au moins de quoi bloquer l’Ashenmoor Gauger qu’Antoine pose. Il ne se passe pas grand-chose pendant quelques tours, et un jace Belleren fait piocher des cartes aux deux joueurs. Ca donne de quoi défausser sur un blightning un peu facilement à Matignon, mais il n’est déjà plus qu’à 9, puis à 7 sur un Volcanic Fallout qui lui tue ses fées, à l’exception d’un Glen Elendra Archmage. Gros Banefire incontrable de la part d’Antoine, qui choisit de ne pas tuer Jace mais son adversaire.
    Un mulligan pour Guillaume, un Bitterblossom de chaque côté, et Guillaume a plutôt l’avantage dans cette quatrième partie, contrant un blightning puis un Ashenmoor Gauger, avant d’échanger une Mistbind Clique pour un Flame Javelin. Ca devient bien moins sympa pour lui, puisqu’Antoine résout un deuxième Bitterblossom et une Figure of Destiny, espérant très fort ne pas voir à nouveau deux Time Warp. Guillaume en a un, et en deux attaques le score passe à 8-8, Antoine ayant bloqué le mutavault avec une Figure of Destiny. Il passe à 6 avec ses bitterblossom, et se rend compte qu’il ne pourra pas gagner cette partie, nous auront donc une cinquième manche dans ce match.
    Une partie décisive sans mulligan, et toujours sans Figure of Destiny, ce qui facilite quand même grandement la tache du Bordelais. Antoine résout ses deux premiers spells, un Gauger, et une Blightning, Matignon perd une Cryptic Command et une Vendillon Clique. Il en joue une autre ce qui le débarasse d’un Flame Javelin, mais sera derrière durant tout la partie sans parvenir à revenir, et c’est donc Antoine Ménard qui se qualifie pour la finale, ou un matchup a priori nettement plus compliqué l’attend.

     

  • Demi-finale : Louis Deltour contre Gilles Mongilardi
    Par Emilien Wild
  • Les quatre joueurs du top 4 iront d’office à Rome, ce qui soulève un poids des épaules des concernés. Mais le titre de Champion et la titularisation en équipe de France restent en jeu, aussi peut-on s’attendre à ce que la demi-finale soit âprement disputée. L’une des surprises du tournoi est Gilles Mongilardi : venu vendredi sans qualification, il l’obtient lors des tournois de la Dernière Chance, ne perd qu’un seul match depuis le début du week-end et se retrouve ainsi en demi-finale.

    Manche 1 :

    Pendant le mélange, Louis Deltour écrit, de mémoire, l’intégralité du deck de son adversaire, lui permettant d’accéder à ces notes en cours de partie (les notes prises avant cela lui étant interdites). Il pourra ainsi bénéficier d’un avantage lorsqu’il s’agira de savoir quoi contrecarrer. Son adversaire répond par « C’est parti mon kiki ! »

    Louis Deltour, acculé par un Grand Cerf
    Louis commence par un Thoughtseize, qui révèle deux Llanowar Elves, un Maelstrom Pulse, une Nameless Inversion, et un Great Sable Stag qui est défaussé. Il est alors confiant lorsqu’il enchaîne sur un Bitterblossom au tour 2.
    Mais de son coté, Gilles Mongilardi joue au second tour un Great Sable Stag qu’il vient de piocher, grâce à l’aide d’un Llanowar Elves.
    Puis, deux tours similaires s’enchaînent : par deux fois, Louis joue une Vendilion Clique pendant la phase de pioche de Gilles, qui en réponse joue une Nameless Inversion sur celle-ci.
    Pendant ce temps, le Stag et l’entretien du Bitterblososm entament sérieusement les points de vie de Louis. Certes, il s’est débarrassé d’un troisième Stag et d’un Chameleon Colossus, et une nouvelle Thoughtseize supprime un Maelstrom Pulse, mais il finit par succomber, sans solution pour le Stag en jeu.

    Manche 2 :

    À nouveau, Louis Deltour commence par une Thoughtseize qui lui permet de faire défausser un Great Sable Stag, éludant la possibilité d’en faire de même d’un Duress, au grand étonnement de son adversaire.
    Celui-ci joue un Wren’s Run Vanquiser, et deux Llanowar Elves, ce qui lui permet de jouer un Chameleon Colossus au troisième tour. La Vanquisher est éliminée par une Deathmark, mais le Colossus attaque une fois, deux fois, sa capacité sans cesse activée, plaçant Louis dans une situation précaire.
    Celui-ci tape alors de toutes ses forces sur son deck, espérant piocher la carte salvatrice, Sunken Ruins, qui lui aurait permis de jouer sa Sower of Temptation, il n’y parvient pas, et concède.

    Manche 3 :

    Le deck elfe, peu joué, trace sa voie jusqu’à la finale
    Une Thoughseize révèle une main qui arrache un soupir à Louis Deltour : un Great Sable Stag, deux Chameleon Colossus, un Maelstrom Pulse et deux terrains.
    Louis joue alors un Bitterblossom, ne laissant pas de mana pour contrer l’inévitable Colossus.
    Face aux attaques d’un Colossus activé, pour creuser son deck et piocher une solution, Louis joue un Peppersmoke sur son propre jeton né de Bitterblossom, mais ne parvient pas à piocher le terrain qui lui manque.
    Il se lamente alors sur son manque de chances pour obtenir assez de terrains fournissant du mana bleu au cours de ses trois parties, mais tends malgré tout sa main à son adversaire, lorsqu’il devient évident qu’il est incapable de survivre à une attaque supplémentaire du Colosse.

     

  • Petite finale : Guillaume Martignon contre Louis Deltour
    Par Emilien Wild
  • En voyant le deck de l’ancien Champion de France, Louis Deltour s’exclame « tu joues des Time Walk ! », puis les deux joueurs s’interrogent sur l’intérêt d’un Scion of Oona en réserve. Guillaume Matignon avoue qu’il ne se rappelle plus de la raison pour laquelle il se trouve là. Une fois ces subtiles différentes entre les deux decks miroir observées, les deux joueurs sont prêts à jouer la petite finale, dont le vainqueur sera titulaire de l’équipe de France.

    Manche 1 :

    Un Thoughtseize au premier tour de la part de l’ex-Champion de France révèle trois terrains, deux Cryptic Command, un Thougthseize et un Peppersmoke.
    Au tour deux, des deux cotés un Bitterblossom arrive sur le champs de bataille. Les jetons se neutralisent l’un l’autre, mais le Mutavault de Guillaume Matignon peut pendant longtemps attaquer sans restreintes.

    Louis Deltour tente de ralentir Guillaume en retournant en main à de multiples l’un de ses trois terrains avec un Cryptic Command. Un Thoughtseize de la part de Louis révèle la main de Guillaume Matignon, qui, lorsqu’il repose son Secluded Glen, révèle la Spellstutter Sprite qu’il vient de piocher, afin de provoquer son adversaire en lui montrant son tout nouveau contresort.
    Lorsque son Mutavault est enfin bloqué par une Sower of Temptation, Guillaume tente de la neutraliser avec un Pepper Smoke, qui est malheureusement bloqué au Broken Ambitions. Celui fait révéler à Louis un Time Warp, qui le joue au tour d’après. Cela lui donne le temps pour renvoyer dans sa main son propre Bitterblossom, pour éviter que l’entretien de celui-ci ne le tue, mais Guillaume lui engage ses créatures avec son propre Cryptic Command, lui permettant enfin de le tuer.

    Manche 2 :

    Pendant de nombreux tours, les deux joueurs donnent son vrai sens à l’expression « match miroir », puisqu’ils vont enchaîner les mêmes pioches, les mêmes sorts, aux mêmes tours : Bitterblossom, Vendilion Clique, Mutavaults qui se bloquent l’un l’autre, à nouveau une Vendilion Clique qui révèle que l’adversaire a pioché la même créature légendaire. Cette série de pioches similaires attire de nombreux rires de la part des joueurs et des spectateurs, qui viennent de plus en plus nombreux au fur et à mesure que l’histoire du match miroir se répands.

    Mais Louis Deltour gagne un avantage avec Peppersmoke sur un jeton de Bitterblossom, renforcé peu après par une Sower of Temptation sur l’un des jetons fées.
    Un Thoughseize de Louis révèle un Bitterblossome inutile chez Guillaume Matignon, puis Louis attaque avec toutes ses créatures. Guillaume réfléchit, annonce qu’il sait que Louis a un Cryptic Command qui explique une telle commande. Louis le joue, engageant les créatures de son adversaire, lui prouvant qu’il a raison.
    A un point de vie, Guillaume joue un Cryptic Command sur son Bitterblossom pour éviter de mourir au prochain tour, son adversaire étant à deux points de vie, il a un espoir... Jusqu’à ce que Louis joue une Sower of Temptation pour voler l’unique jeton bloqueur de Guillaume, l’achevant.

    Manche 3 :

    Une Duress de la part de Louis Deltour révèle chez Guillaume Matignon deux terrains, un Peppersmoke, Jace Beleren, Cryptic Command, et un Bitterblossom (qui est défaussé).
    Il enchaîne alors avec deux Bitterblossom.
    Guillaume tente de ralentir l’offensive avec une Sower of Temptation volant un jeton, un second étant tué par un Peppersmoke.
    S’ensuit une série de sorts : un Thoughtseize de Louis est contrecarré par une Spellstutter Sprite, elle-même contrecarrée par un Cryptic Command, qui est contrecarré par une seconde Spellstutter Sprite !
    Une fois six jetons sur table, Louis va chercher une Mistbind Clique avec sa Faerie Harbinger, qui appuis l’un des deux Bitterblossom, qui reviendra peu de temps après quand la Clique mourra en combat.
    Louis joue alors Thoughseize sur Guillaume, qui révèle deux terrains et commente « t’aime bien te choquer, hein ? » en référence à Shock.
    Celui-ci réplique avec d’importes phases d’attaque avec ses jetons, faisant rapidement mourir Guillaume.

    Manche 4 :

    Les deux joueurs posent sur le champ de bataille un Bitterblossom, mais Guillaume en pose rapidement un second, lui donnant un avantage qu’il appuie avec Peppersmoke.

    Les combats s’enchaînent, puis Louis Deltour prends une belle minute de réflexion, et présente un jeton à GM en disant « je bloque ». Son adversaire et le public éclatent alors de rire : on était alors dans sa seconde main phase, pas du tout pendant une attaque de son adversaire. Il tente alors de se rattraper en disant « euh, j’attaque ! », alors qu’il l’avait déjà fait.

    Dans les cordes, il tente d’engager les attaquants ennemis pendant le tour suivant via un Cryptic Command, qui se fait contrecarrer, et ses tentatives de temporiser n’y feront rien : Guillaume le bat et égalise à 2-2.

    Manche 5 :

    À nouveau, les deux joueurs posent un Bitterblososm, ainsi qu’un Jace Beleren, éliminés par la règle des Planeswalkers.
    Cette fois, c’est au tour de Louis Deltour de pousser l’avantage avec un second Bitterblossom.
    Mais Guillaume Matignon a un Sicon of Oona de son coté, ce qui lui donne un avantage certains dans les combats aériens.
    Quand une Vendilion Clique arrive en jeu du coté de Louis, Guillaume répond par un second Scion, transformant ses jetons 1/1 en terrifiantes 3/3 !
    Souhaitant faire la course, Louis décide de ne pas sacrifier trop de créatures en bloquant, mais après quelques pioches et l’absence de solutions, il tends sa main au nouveau membre de l’équipe de France.

     

  • Finale : Antoine Menard contre Gilles Mongilardi
    Par Rémy Solna
  • Dimanche, Finale, Antoine Menard contre Gilles Mongilardi

    Après deux jours de compétition, il ne reste que deux candidats au titre, le dijonais Gilles Mongilardi étant opposé à Antoine Ménard, qui fera partie de l’équipe de France dix ans après la première fois.

    Antoine Menard, retour en équipe de France dix ans plus tard
    Les premiers dégâts de la partie sont causés par un Wren’s Run Vanquisher, qui est rejoint par une Putrid Leech. Antoine, qui a mulligané et rien joué dans les deux premiers tours, joue une blightning, espérant très vivement que son adversaire n’ait pas de Wilt-Leaf Liege. Ce n’est pas le cas, mais il est néanmoins franchement derrière, et après deux attaques de Putrid Leech et Mutavault, il n’est plus qu’à 2. Gilles manque un peu de mana, mais ce qu’il a sur la table suffit, Antoine n’ayant qu’une Lightning Bolt qui ne suffit pas à tuer la leech.

    Les joueurs sideboardent ainsi :
    Antoine : - 4 Volcanic Fallout – 3 Blightning + 3 Firespout + 4 Firespout (et à la dernière partie, - 1 blightning + 1 Ashenmoor Gouger en plus)
    Gilles : -2 Profane Command – 2 Great Sable Stag + 2 Haunting Echoes +2 Primal Command

    Choix un peu curieux que de rentrer des haunting echoes, carte n’ayant pas d’impact immédiat sur la partie, surtout à la place de profane command qui paraissent quand même pas mal du tout dans cette finale.

    C’est au tour de Gilles de mulliganer, mais c’est Antoine qui ne trouve pas de troisième terrain pendant un moment. Il arrive cependant à temps pour tuer un Great Sable Stag et un Llanowar Elf à l’aide d’un Firespout. Ca se passe dans l’ensemble plutôt bien pour lui, son adversaire n’est plus qu’à 10 suite à un Anathemancer. Une Flame Javelin, il est à 6, deux autres, on passe à la trois.

    Cette fois ci les deux joueurs gardent leur main, mais n’ont rien a jouer au premier tour. Après quelques tours et un Firespout, Gilles est plutôt devant, grâce à ses 2 Kitchen Finks le score est de 23-16. Un Demigod ne peut attaquer qu’une fois avant d’être la cible d’une Maelstorm Pulse. Une fois encore le Dijonais ne peut défausser de Liege sur Blightning, mais est toujours dans une position favorable, Antoine étant obligé de diriger ses dégats directs sur des créatures. Il joue ensuite deux Firespout pour tuer un Finks et une Putrid Leech. Son adversaire, un peu curieusement, choisi de jouer Haunting Echoes plutôt que d’attaquer avec Mutavault. Ca ne change pas grand chose, deux tours plus tard il l’emporte avec une autre Putrid Leech.

    Gilles Mongilardi, le nouveau champion de France
    2-1 pour Gilles donc, et début de la quatrième partie. Pour une fois, Antoine a une Figure of Destiny, mais ne peux la poser qu’au deuxième tour. Gilles la détruit avec une Maelstrom Pulse, puis joue un Wren’s run Vanquisher, révélant une Liege, qu’Antoine tuera avec un Flame Javelin. Il joue ensuite un Demigod of Revenge, qui met son adversaire à 9 avant que celui-ci ne le détruise également avec une Maelstom Pulse. Banefire à 7, Gilles n’est plus qu’à 2, mais pourrait tuer Antoine, qui n’a pas de cartes en main, en deux attaques. Celui-ci a donc une dernière carte à piocher, pour espérer achever son adversaire. Il pose la carte du sommet de sa bibliothèque sur la table, face cachée, et la retourne. Il s’agit d’un terrain, et Gilles Mongilardi, qui jouait un open vendredi, devient le Champion de France 2009.

     

  • Dimanche, 22 h 50 : Remise des trophées
    Par Emilien Wild
    • Planeswalker Points
    • Facebook Twitter
    • Gatherer: The Magic Card Database
    • Forums: Connect with the Magic Community
    • Magic Locator