Ze French Touch (bis)

  • Print
Author Image

Deux mois après Lisbonne, nous revoilà dans les terres accueillantes du sud de l'europe; aujourd'hui l'escale se nomme Barcelone. Cette superbe cité espagnole fût ce matin le refuge de 701 joueurs venus éprouver leurs techniques du paquet scellé. A l'inverse du Grand Prix portugais, le nombre de joueurs français est cette fois nettement supérieur et la qualité est là: j'en veux pour preuve la présence des frères Ruel, des messieurs Courtois, Meraghni et Canu mais le sud n'est pas en reste avec notamment Nicolas Olivieri ou encore Julien Colomb...
Pour bien encadrer ces têtes brulées, la DCI a fait appel à Marc Hernandez en tant que Head Judge et a placé en ligne de mire les valeureux Davids, Vogin et Gallien. Le décor est planté, en route pour reproduire un Top 8 similaire à Osaka!

Arrivés pour la plupart vendredi, les juges ont encore une fois pu apprécier l'hotel mis à leurs disposition par Wizards: les chambres ne contiennent qu'un lit. Alors moi je dis Halte! Halte à cette odieuse farce qui va m'obliger à dormir à coté d'un danois qui après une heure d'exposition au soleil méditéranéen a les bras totalement brulés (il est gentil Jesper mais bon il ronfle...).
Après avoir posé nos affaires direction la salle du tournoi: très jolie, faites de clés de voûte, elle a en plus l'avantage d'être spacieuse et fonctionnelle. On nous avait annoncé un 'judge meeting' avec notre Head Judge, qui devait arriver par avion dans la soirée, entendez par là une réunion des arbitres visant à savoir à quelle sauce manger les joueurs le lendemain, pour 20h00: pas de problème!
20h30 « On va bientôt commencer »,
20h50 « Bon, si Marc ne vient pas avant dix minutes on commence sans lui »,
21h20 « Hein? »,
21h50 « On verra ça demain. »
Comme quoi les Grands Prix se ressemblent tous un peu (notez qu'ici je prends part au MCAR « Mouvement Contestaire des Arbitres en Rogne », ce qui fait que dès la fin de ce tournoi, vous ne me verrez plus jamais sur un tournoi d'une importance supérieure à un Friday Night!) J
Pour preuve qu'ils se ressemblent encore, le traditionnel repas entre judges a bien eu lieu, prouvant par la même occasion le peu de goût culinaire de nos amis anglais, refusant désespérement d'apprécier tapas, calamares mais cédant finalement sur la délicieuse paella du restaurant!

Un petit dodo et hop! Rendez-vous à 7h30 pour commencer une journée qui s'annonce comme d'habitude assez longue et épuisante: pas manqué! Captain Picard a eu du nez (qu'il a très joli d'ailleurs.. mais c'est le sujet d'un prochain article à paraître sur le Sideboard Online « Les arbitres, tous des tops? ») car il est envoyé par Marc, un sourire narquois sur les lèvres, aux inscriptions. Et là tout s'enchaine. Je m'aperçois que ces espagnols ne savant pas inviter des noms de famille: tout le monde a le même. 12000 Garcia défilent devant moi, 5000 Martinez. Rune Horvik, le scorekeeper, pète un cable toutes les deux minutes car il ne parle pas un nom de la langue ibérique. Bref, avec notre foi innébranlable envers la Sainte Patience, les joueurs sont tous bien enregistrés et le tournoi en lui même peut commencer.

Mais il commence doucement car les joueurs du sud, peut-être trop sensibles à la chaleur, ne sont jamais pressés: en clair, et pour vous permettre de comprendre pourquoi à 15h passé nous sommes encore à la fin de la deuxième ronde, il nous faut bien notre 1h30 pour boucler une ronde! Triste record qui plonge ce bon vieux Head-Judge dans une détresse folle (ça c'est bien fait: t'avais qu'à pas me faire le sourire narquois...) D'un point de vue arbitral, aucun problème sérieux n'a été soulevé, le format est bien connu et les personnes qui ont tiré de l'anti noir sont comme toujours depuis presque deux mois ravis et s'empressent de jouer ces cartes de base! L'ambiance est sympathique, les joueurs agréables et cela rattrappe le coté « escargot » de ce Grand Prix.

Vous comprendrez donc aisément pourquoi je ne pense pas finir cette première journée avant 1h du matin. Pour le reste? Il paraît que les discothèques de la ville sont remplis de ce qui a fait et fera toujours la réputation de l'Espagne: ses magnifiques jeunes filles!!

« Engage! »

Captain Picard, Ola! Ca te dit un tour sur l'Enterprise? ;-)

  • Planeswalker Points
  • Facebook Twitter
  • Gatherer: The Magic Card Database
  • Forums: Connect with the Magic Community
  • Magic Locator